Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Publié le par Kansaijin

Nous voici à Yamato-Kôriyama 大和郡山, la Kôriyama du Yamato, ancienne appellation de la région de Nara. En effet, nous nous trouvons à quelques stations de train de cette ville, en venant d'Osaka. Nous y étions allés pour voir le célèbre château dans son écrin de Sakuras en fleurs, et avons découvert, dans la foulée, cette fabuleuse culture du poisson rouge bien implantée ici depuis l'ère Meiji (1868-1912).

Surtout que ce jour là, se déroulait, devant l'entrée de "notre" château, le 100e concours annuel du Kingyo 金魚, avec ses lauréats et ses coupes. Au sein d'un petit espace, on pouvait admirer un grand nombre de bassines contenant les différents participants.

 

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Voici ceux qui m'ont le plus captivée:

D'abord celui, ou celle, avec son maquillage de cabaret, celui comme chapeauté de son cerveau, et ce couple aux beaux contrastes de couleurs:

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Puis, ce petit groupe des Etats-Unis baptisé "ping-pong". Ils semblent effectivement en avoir avalé des balles. Et celui-là, qui porte étrangement ses yeux vers le haut, à se demander s'il voit devant lui et comment il perçoit le monde!

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Enfin ceux-ci, tels des papillons...

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Bref historique du poisson rouge à Yamato-Kôriyama

Je m'extasiai devant la grande diversité des poissons rouges dans le monde, une fois de plus l'extrême richesse de la nature, lorsque j'appris qu'en réalité, celle-ci n'y était pour rien, car ce sont les humains qui façonnèrent toutes ces nouvelles espèces par élevage sélectif, en isolant les porteurs de gênes originaux, à partir du carassin sauvage brun-doré. La technique, issue de Chine arriva au Japon au 16e siècle. De grande valeur, le poisson rouge fut bien sûr d'abord réservé à la noblesse, puis, lorsque l'art fut bien maitrisé, se répandit parmi le peuple. 

La région de Kôriyama, naturellement marécageuse se prêtait parfaitement à ce type d'élevages. Et, à l'ère Meiji, avec son abolition des privilèges, les Samouraïs se retrouvant démunis,  eurent la bonne idée de se reconvertir dans ce business qui devint florissant. Cette tradition est aujourd'hui encore solidement ancrée ici, faisant du poisson rouge l'emblème de la ville, que tout un chacun s'efforce de préserver.

 

De l'autre côté de la route, se trouvait l'entrée du parc du château.

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges
Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

 

 

Nous arrivons à un petit sanctuaire, devant lequel on trouvera encore des poissons rouges,  peints sur la plaque Ema, et nageant dans un aquarium.

 

 

 

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges
Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Plus loin, le socle où se trouvait autrefois le donjon, regrettablement rasé par les locaux de l'époque Meiji (1868-1912) qui, la féodalité venant d'être abolie, n'y voyaient plus aucune utilité!

Devant, les espèces de bouées jaunes comme on peut en voir sur la mer, représentent en fait les perles géantes d'un chapelet de prière japonais, Juzu 数珠, sur lesquelles sont inscrits noms et adresses de donneurs ayant probablement formulé un voeu.

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

D'en haut, la vue s'étend jusqu'à Nara, dont on distingue les tours de quelques temples...

 

 

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges
Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges
Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Et voilà le pont, tout neuf, tout vermillon, fleurant encore la peinture fraîche, qui vient juste d'être ouvert au public...

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges
Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges
Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Cette visite tant attendue du château terminée, revenons à nos moutons poissons rouges. Nous nous en allons flâner dans la ville... où on les trouve partout. Tous les moyens sont bons leur concocter des aquariums ; chaque commerçant expose le sien devant son magasin, et ils sont représentés sur tout objet possible et inimaginable. En voici quelques uns...

La plaque d'égout, évidemment, 

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Cette vieille maison du 16e siècle "Hakomoto Kan Konya" fut une teinturerie à l'indigo. D'ailleurs, on peut aujourd'hui s'essayer à la technique, et teindre son propre mouchoir, foulard... à partir de 1000 yen environ. Réservation conseillée les jours fériés.

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Mais l'intérieur est surtout consacré maintenant à, devinez quoi... des aquariums et une collection d'objets sur le thème du poisson rouge...

Ici, dans un vieux téléviseur...

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

Et...

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

La visite (gratuite) terminée, après avoir échangé avec l'une des petites grand-mères qui nous a, avec un pétillant sourire et beaucoup d'enthousiasme expliqué en japonais toute l'histoire de la maison, nous nous engageons dans la "rue des poissons rouges" 金魚の道 où ils sont partout...

... intégrés dans une lanterne éclairée la nuit...

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

... sur tous les drapeaux, cherchez le caractère Kingyo 金魚... sur un panneau humoristique indiquant "attention, sortie de poissons rouges"...

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

... en papier...

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

... vivants, nageant au milieu d'endroits originaux, mais malheureusement souvent dans des espaces trop restreints qui font peine à voir...

un distributeur de saké, de vieux appareils à tickets de gare...

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rougesPréf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges

... et bien d'autres encore... mais il se faisait tard, et Yamato-Koriyama n'était pas la porte à côté de chez nous. 

Ce fut une belle journée Sakuras, dans un endroit classé officiellement parmi les 100 plus beaux spots du pays, et, inattendument pour moi, sous le signe du poisson rouge!

Kansaijin

 

✳︎ "Poisson rouge" se dit en japonais "Kingyo 金魚" qui signifie "poisson d'or", comme l'ont baptisé les Chinois, terme qu'ont d'ailleurs littéralement repris les anglophones avec "gold fish".  La raison en est que l'espèce naturelle d'origine arborait, effectivement, des reflets dorés, mais aussi, plus tard son prix.

✳︎ Cette visite peut représenter un petit plus dans le cadre d'un séjour à Nara, hors des grands axes pour touristes étrangers.

 

Préf. de Nara: Yamato-koriyama, son château et ses poissons rouges
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MATHIS 13/04/2021 14:16

Chouette comme endroit, j'adore regarder les poissons !

Kansaijin 14/04/2021 07:02

Merci ;)