Takarazuka: Le marécage de Maruyama

Publié le par Kansaijin

 Sur la commune de Takarazuka, dans la banlieue de Kobe, tout près du parc forestiter de Nishitani, voici, plus secret encore, le marécage de Maruyama (Maruyama Shitsugen 丸山湿原).

En route, nous découvrons un petit sanctuaire caché au fond d'un bois, que nous indique un pittoresque Torii de pierre orné d'un Shiménawa tout neuf!. 

Takarazuka: Le marécage de MaruyamaTakarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama

Ces grappes de minutieuses feuilles d'automne au plus beau de leurs couleurs, flirtaient magnifiquement avec ces immuables lanternes de pierre Tôrô.

Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama

Et nous voilà sur le mini-parking d'où commence le petit chemin à travers la forêt dense et les herbes folles, vers notre marécage.

 

 

 

Takarazuka: Le marécage de Maruyama

Chemin facile, plûtot plat dans l'ensemble, agrémenté de quelques petites montées tout de même.

Puis, souvre la clairière marécageuse où nous évoluons au milieu des tons fauve de cette mi-novembre, sur un idyllique chemin de lattes de bois, comme il est de coutume au Japon. J'adore!

Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de MaruyamaTakarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama
Takarazuka: Le marécage de Maruyama

Puis le soir est tombé dans cette caractéristique odeur de fumée de paille de riz que brûlent les paysans, mêlée à cet air humide lourd de fraîcheur crépusculaire.

Le soleil couchant allume de ses derniers rayons les "nuages-sardines" Iwashigumo", comme on appelle, poétiquement ici les larges nuages d'automne qui s'étirent.

Takarazuka: Le marécage de MaruyamaTakarazuka: Le marécage de Maruyama

Une promenade très nature, un brin aventure dans les effluves boisées des feuilles sèches que nous foulons le long du chemin. Revigorant!

L'endroit étant très très peu connus, extrêment rares sont les promeneurs. Nous n'avions croisé que deux photographes solitaires! Prenez garde à ne pas vous perdre!

Kansaijin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article